• La grande contribution des Pères MEP à l’Église de Maurice

    Les MEP, les prêtres des Missions Étrangères de Paris, ont contribué depuis le XVII siècle à l'évangélisation de nombreux pays d'Asie en envoyant des missionnaires, dont 23 ont été béatifiés ou canonisés. Ces missionnaires qui constituent une famille dont la mission est d’aller porter l’Évangile et son message d’amour se sont donné beaucoup de mal pour étudier les langues asiatiques et ont considérablement aidé à l’éducation de la population. Les contacts établis ont facilité leur rapprochement avec les pays d’Europe.

    Lors de leur voyage vers l’Asie, certains des voiliers et navires transitaient par Maurice, ce qui a permis aux missionnaires MEP de faire escale dans notre pays.

    Un bienheureux et un saint  de cette congrégation missionnaire ont fait escale dans l’île lors de leurs voyages entre l’Europe et l’Asie.

    En 1772, Jean-Martin Moye, prêtre des Missions Étrangères de Paris, est de passage à Maurice en attendant le vaisseau qui va le ramener en France. Lors de son séjour de convalescence à Pamplemousses, il se dévoue spécialement à l'apostolat auprès des esclaves du quartier. Il a été béatifié par Pie XII le 21 novembre 1954.

    En 1820, Laurent Joseph Marius Imbert (1796-1839), un autre prêtre des Missions Étrangères de Paris, a fait une escale de deux semaines à Maurice et il a célébré la messe dominicale au mois d'août ainsi qu'à la fête de l'Assomption, le 15 août. Il a été martyrisé en Corée et canonisé par le Pape Jean-Paul II le 6 mai 1984, à Séoul, en Corée.

    Ces missionnaires partageaient aussi les crises que connaissaient les populations avec lesquelles ils vivaient. Pendant le XXème siècle, la montée du communisme dans les pays d’Asie a entrainé des guerres et des persécutions de chrétiens au Vietnam, en Chine, en Corée. Les missionnaires étrangers, considérés comme des étrangers indésirables, ont fait face à des arrestations injustifiées et ont été expulsés. Ils ont alors cherché d’autres pays de mission comme Madagascar et Maurice.

    C’est ainsi que notre cardinal Margéot dans son ouverture d’esprit et son grand cœur a accueilli les premiers Pères MEP à Maurice. Chacun des pères venu en mission  au pays avait déjà un parcours et une expérience missionnaire qu’il se plaisait à partager lors des visites dans les familles mauriciennes, nous faisant ainsi prendre conscience de tout le travail accompli, parfois dans des conditions très difficiles, pour certains après des séjours en prison avant d’être expulsés en raison de leur statut de missionnaires et des prêtres étrangers.

     

    A partir de 1974,  la congrégation des pères MEP s’installe à Maurice

    Père Fernand Parell (1907-1992) est le premier missionnaire MEP à venir travailler à Maurice. Unique enfant de son père graveur lithographe et de sa mère brodeuse, il obtient en 1930 son doctorat en théologie avec la mention "cum magna laude". En cette même année il est ordonné prêtre et reçoit sa destination pour Saïgon. De 1930 à 1972, il travaille dans diverses paroisses du Vietnam et se voit décerner une médaille d'honneur pour les immenses services rendus. Correspondant du quotidien français "La Croix" et des agences « Fides », il a aussi rédigé ses mémoires qu’il a publiés dans un livre : "43 ans au Viêtnam."

    En 1974, Mgr Margéot lui propose du travail à l'île Maurice ; il est attaché à l'hebdomadaire diocésain "La Vie Catholique" et a donc été pour moi un proche collaborateur de grande expérience. Il était aussi aumônier des prisons, tout en étant chapelain des Frères des Écoles chrétiennes.Rentré en France en 1983, il a assuré la catéchèse à des élèves du secondaire et il est mort en 1992.

    Mgr. André Lesouëf avait été missionnaire au Cambodge jusqu'à son expulsion par les Khmers rouges en 1975. Il a travaillé au sein de notre diocèse de 1976 à 1984 pour retourner ensuite en France pour un apostolat auprès des Cambodgiens exilés en France. Par la suite, de 1993 à 1997 il était retourné au Cambodge pour reprendre son apostolat.

    Père Henri Petitjean a laissé des souvenirs très positifs dans la paroisse de Rose-Hill où il est arrivé en 1986 et avait de belles histoires à raconter sur sa vie de missionnaire en Chine.

    Père André Gonthier (1919-1964), ordonné prêtre en 1947, est destiné à la mission en Chine. En 1951, expulsé par les communistes, il est nommé professeur au Grand séminaire de Saïgon puis se voit obligé de retourner en France. En 1981, il arrive à Maurice afin d'exercer son ministère à Curepipe dans les paroisses successives de Sainte-Hélène et de Sainte-Thérèse où il assure les charges diocésaines et la formation de groupes de réflexion. Il dirige également la Maison MEP à Rose-Hill, lieu d'accueil et de convalescence. A 75 ans, souhaitant prendre sa retraite, l'évêque lui demande de poursuivre son ministère pendant deux ans afin de lui trouver un successeur. Le 14 mai 1994, souffrant, il décède le lendemain d'une crise cardiaque.

    Le P. Abel Troger, ancien missionnaire du Vietnam pendant plus de 30 ans, arrive à  Maurice  en 1984 et y reste jusqu’en 1990, comme vicaire de la grande paroisse de Sainte Thérèse d’Avila, à Curepipe. De 1997 à 2006, il dirige le Centre France-Asie transformé en centre social pour répondre aux besoins des refugiés d’Indochine. A 80 ans, il  prend définitivement sa retraite pour mourir dans sa 91ème année le 30 mai 2016.

    Père Pierre René Guichoux(1938-2016) est ordonné prêtre le 4 juillet 1965, part pour la mission à Madagascar pendant 20 ans. Il arrive à Maurice en 1980 et assure un apostolat dans différentes paroisses. En 1996, il est nommé supérieur régional de la région de l’Océan Indien et a continué à assurer une présence pastorale dans la paroisse de Sainte Anne jusqu'à sa noyade au cours du mois de juillet 2016.

    Des pères MEP à Maurice venus de l’Inde

    Le Père Dorai Raj est un missionnaire MEP venu de l’Inde. Il va trouver sa place dans le diocèse et l’enrichir de toute son expérience de prêtre indien. En 2007, il est nommé curé de la paroisse de Saint-Léon et il développe, dans toute la région de Quartier Militaire, la dévotion à Notre-Dame-de-Velankanni (Notre-Dame de la Santé), un sanctuaire où la Vierge Marie a apparu au début du 17ème siècle dans le Tamil Nadu. La paroisse de Saint-Léon devient au fil des ans un haut-lieu de dévotion mariale et de nombreux Mauriciens s’organisent pour des pèlerinages à ce sanctuaire marial indien, le plus visité au monde pardespèlerins.

    Le Père Maria Paschal Sundaram, également de nationalité indienne, se dévoue à insuffler dynamisme et spiritualité aux deux paroisses de Sainte-Anne et de Sainte-Odile dans les faubourgs de Rose-Hill sous la montagne du Corps de Garde.

     

    Les Pères MEP, ayant travaillé dans le diocèse depuis les années 1970

     

    NOM

    Prénoms

    Année de naissance et de décès

    Dates de séjour à Maurice

    1

    Parrel

    Fernand Daniel Auguste

    1907-1992

    1974- 1983

    2

    Péault

    Jean

    n/d

    1976- 1986

    3

    Petitjean

    Henri

    (1919-2004)

    1976 -2004

    4

    Mauvais

    Aimé

    (1915-1991) 

    1976-

    5

    Lesouëf

    André Mgr.

    (1918-2004)

    1976- 1984

    6

    Saint-Ève

    Francis Marcel

    (1936-2014) 

    1976- 1978

    7

    Viot,

    Joseph

    (1951-2000) 

    1976-1989-

    8

    Brice

    Gabriel

    (1922-1997) 

    1976- 1997

    9

    Couëron,

    Raymond Ferdinand Emmanuel

    (1917-1992)

    1976-1980

    10

    Levrey

    Pierre

    (1907-1984)

    1977-1984

    11

    Guichoux,

    Pierre-René

    (1938-2016)

    1980-2016

    12

    Gonthier,

    André

    (1919-1996)     

    1981- 1996

    13

    Courtôt,

    Jean-Marie

    n/d

    1988- 1989

    14

    Troger,

    Abel

    1925-2016

    1984-1990

    15

    Sundaram

    Maria Paschal

    1958 -

    1997-à ce jour

    16

    Larroque

    Joseph

    n/d

    1999-2003

    17

    Raj

    Dorai (Sanjeevi Joseph Dorairaj),

    1952

    1973-2015

    18

    Abballain

    George

    1932-d

    2010-2012

    19

    Thanislaus

    Michael Bosco

    n/d

    2015--à ce jour

    01/08/2016 Monique DINAN