• Crucifixion jour après jour… ….à quand le souffle nouveau de Pâques pour notre pays ?

     

    • Au Parlement, vitrine officielle de notre pays, pour nous Mauriciens et pour ceux de l’étranger, c’est la guerre ouverte avec critiques dévalorisantes, accusations qui collent au dos de ceux qui sont ciblés : un sable mouvant où le pays s’enlise de plus en plus. Les coups bas ont pour but de démolir la réputation des adversaires des partis adverses ou pour régler ses comptes avec ses amis d’hier, devenus les ennemis à abattre parce qu’ils ont changé de bord.
    • Crimes passionnels où les amours passionnées des premiers jours finissent dans des conflits et des tueries, où les orphelins, souvent des bébés, vont rester marqués à vie par les drames vécus par leurs parents.
    • Accidents de la route, accidents de travail, noyades viennent du jour au lendemain endeuiller pour la vie des familles et créer des vides encore plus difficiles à assumer quand cela arrive à l’improviste et que cela aurait pu être évité si chaque citoyen était plus respectueux des lois en vigueur.
    • Problèmes associés à la drogue - son importation, sa vente, ses adeptes – qui viennent grossir le nombre des accusés qui doivent passer par la cour pour se retrouver en prison pour de longues années.

    Les journaux regorgent de toutes ces nouvelles négatives. La vérité a certes besoin d’être connue et d’être mise en lumière, mais elle comporte pour tous ceux impliqués des crucifixions qui font très mal et qui salissent la réputation de notre pays.

    Quel sera notre bilan après 50 ans d’indépendance

    Notre République  va-t-elle vouloir sortir de ces ornières qui salissent non seulement les cœurs, mais aussi la réputation du pays ? Comment dans ce contexte brouillé et négatif pourrons-nous célébrer les 50 ans de notre indépendance ? Aurons-nous vraiment avancé ?...Ne sommes-nous pas en train de reculer, encore plus rapidement depuis le début de 2017 ?

    Sommes-nous dans le mood pour avoir au cœur l’intérêt national et les valeurs à promouvoir ?

    Ou

    Continuerons-nous à étaler dans la presse notre gloutonnerie de corruption, de fraude et de course à l’argent à n’importe quel prix ?

    Pâques pourrait devenir l’occasion d’un nouveau départ

    Nos dirigeants et députés, voudront-ils apprendre des erreurs passées et décider de ne travailler que dans l’intérêt supérieur de notre pays qui pourrait être en première position dans les classifications comparatives des enquêtes internationales, pour son respect de la transparence et de la bonne gouvernance?

    Vous les jeunes, êtes-vous disposés à vivre une adolescence qui se travaille à l’école de la discipline ? C’est à cette condition que vous n’aurez pas besoin de vous enfoncer dans des amours précoces et trop passionnées pour être vraiment solides. Occupés à développer tous vos talents, vous n’aurez plus de temps pour vous enliser dans les plaisirs éphémères de l’alcool et de la drogue qui vous ouvriront les portes des prisons.

    Nous tous, Mauriciens, citoyens ayant à cœur l’avenir de notre pays - députés,  fonctionnaires, employeurs et employés, salariés et chômeurs, syndicalistes, activistes - décidons de notre ligne de conduite en société. Oui au travail fait le mieux possible, en y mettant notre cœur et toutes nos énergies.

    Construire déjà les piliers du 12 mars prochain

    Que le 50ème anniversaire de notre République soit l’occasion  d’un nouveau départ pour plus de discipline, d’honnêteté et d’amour solide vécu, au jour le jour, en famille.

    Qui pourrait coordonner les actions à planifier : Mme la Présidente de notre République qui doit à prime abord s’occuper du bien-être de notre pays, le Conseil des Religions, les Clubs service et les ONG pourraient mobiliser les forces vives pour trouver ensemble les moyens de mettre en valeur et de renforcer notre mauricianisme.

    Il y va de notre santé, de notre sérénité, de notre réputation, mais surtout de ce qui est le plus important pour nous tous : de l’avenir de nos enfants.

    17/04/2017 Monique DINAN