• Il y a 100 ans : les apparitions de Fatima

    Fatima a été dans l’actualité internationale cette année à cause du centenaire des six apparitions de la Vierge Marie à trois enfants pour leur transmettre un message. Ses visites ont été au préalable annoncées par 3 visites d’un ange pour les préparer à la mission qui les attendait. Francisco et Jacinte avaient alors 7 ans et Lucie 10 ans. Ces jeunes bergers, qui ne savaient ni lire, ni écrire, habitaient la campagne et aidaient leurs parents à garder les animaux. À l’occasion de la fête du Rosaire, célébrée ce samedi 8 octobre, voici un rappel de ces événements et de la demande de Marie de nous inviter à la dévotion publique de son Cœur immaculé.

    Les trois apparitions d’un ange

    Ces trois apparitions d’un ange ont aidé ces trois jeunes enfants à se préparer pour la mission que leur destinait la Vierge Marie.

    Printemps 1915
    Une première visite de celui qui se présente comme l’Ange de la Paix et qui invite les enfants à répéter avec lui la prière suivante : « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas… »

    Été 1915
    L’ange, avec un air sévère, reproche aux enfants leur tiédeur et insiste sur la nécessité de bien prier. Il leur apprend que les saints cœurs de Jésus et de Marie ont sur eux des plans pour l’humanité. « Offrez continuellement au Très-haut des prières et des sacrifices pour la conversion des pécheurs et la paix sociale. »

    Printemps 1916
    L’ange leur apparaît avec un calice et une hostie consacrée et leur explique l’importance de l’union à Jésus dans le pain et le vin de l’Eucharistie : « Prenez et buvez le corps et le sang de Jésus-Christ outragés par les hommes ingrats et consolez votre Dieu… Par les mérites infinis du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion de tous les pécheurs. » Lucie a reçu la communion au corps du Christ alors que Francisco et Jacinte ont reçu le calice pour la communion.

    Les six apparitions de Marie

    13 mai 1917 : un dimanche, une première apparition
    Une belle dame vêtue tout de blanc apparaît au-dessus d’un chêne vert. Elle leur dit qu’elle vient du ciel et  leur demande de revenir six fois de suite le 13e jour de chaque mois. Elle les invite à réciter cette prière : « Ô très Sainte Trinité, je vous adore. Mon Dieu, je vous aime dans le Très Saint Sacrement. » Avant de partir, elle leur demande de réciter le chapelet tous les jours – un temps de prière où l’on reste tourné vers le Christ et sa maman Marie afin d’obtenir la fin de la Première Guerre mondiale et la paix dans le monde.

    13 juin 1917 : une soixantaine de personnes sont présentes
    La belle dame vient apprendre aux enfants que Dieu veut établir la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, un cœur blessé par les péchés de l’humanité. C’est Marie qui peut nous préserver des dangers du mal, éclairer notre cœur et nous garder proches de Dieu. La dame leur apprend que Francisco et Jacinte seront bientôt au ciel alors que Dieu veut se servir de Lucie afin de faire connaître et aimer le message de Marie.

    13 juillet 1917: quelque 4000 personnes présentes
    Les enfants se rendent sur le lieu de l’apparition: «  Sacrifiez-vous pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie afin de les protéger de l’enfer que les enfants voient et qu’ils vont raconter par la suite. » La dame leur dit : « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Quand vous récitez le chapelet, dites après chaque dizaine : “Ô mon Jésus, pardonnez-nous, sauvez-nous du feu de l’enfer, attirez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde”. » Priez pour la conversion de la Russie et la communion réparatrice du premier samedi du mois, demandez à Marie de répandre la charité dans tous les cœurs.

    13 août 1917:
    Les enfants sont emprisonnés et ne peuvent aller au lieu du rendez-vous.

    19 août 1917:
Ce n’est que le 19 août alors que les enfants gardaient leur troupeau près de chez eux qu’ils voient la Dame apparaître de nouveau au-dessus d’un petit arbuste. Ce n’est qu’à partir de cette manifestation que la maman de Lucie commence à croire que les enfants disent vrai et qu’il y a vraiment des apparitions. La Dame leur dit : « Priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs ; beaucoup vont en enfer parce qu’ils n’ont personne qui se sacrifie pour eux. Par les prières et les sacrifices unis au Cœur de Marie, les pécheurs retrouvent la foi et l’amour de Dieu. »

    13 septembre 1917: cinquième apparition
    devant 25 000 personnes
    La Dame dit aux enfants : « Continuez à réciter le chapelet afin d’obtenir la fin de la guerre. Que l’on prépare une procession pour la fête du Rosaire… En octobre, le Seigneur viendra ainsi que St-Joseph avec l’Enfant-Jésus afin de bénir tout le monde. » Lucie transmet les demandes de guérisons et Notre Dame répond : « Oui, j’en guérirai quelques-uns… En octobre, je ferai le miracle que tout le monde attend. » À la fin de l’apparition, une pluie de pétales de roses semble tomber sur tous ceux présents, cela correspond aux grâces que le Cœur de Marie veut répandre sur les pécheurs pour les ramener à Dieu comme un bon jardinier.

    13 octobre : sixième apparition devant 70 000 personnes.
    Il pleut considérablement et il y a de la boue partout. Lucie demande à la foule de fermer les parapluies et de réciter le chapelet.
    Les enfants voient le reflet de la lumière et la présence de Notre Dame qui révèle qui elle est et ce qu’elle désire :
    •Je veux qu’on fasse ici une chapelle en mon honneur
    •Je suis Notre Dame du Rosaire… Que l’on continue à réciter le chapelet tous les jours… La guerre va bientôt finir. Que l’on n’offense pas davantage Dieu, notre Seigneur, car il est déjà trop offensé.
    Le miracle promis arrive alors. Notre Dame ouvre les mains et fait refléter sur elle le soleil. La pluie cesse, le soleil semble se précipiter sur la terre et se met à danser, selon l’expression typique des paysans, avant de reprendre sa place habituelle dans le ciel. Pendant ce temps, les trois enfants voient la Sainte Famille, Saint-Joseph tenant l’Enfant-Jésus et Notre Dame vêtue de blanc avec un manteau bleu.
    Ce n’est qu’en 1930, après une étude approfondie que les apparitions de Fatima ont été officiellement reconnues. Le 13 mai 2000, le Pape Jean-Paul II a célébré la béatification de Francisco et Jacinte. Le 13 mai dernier, lors de son pèlerinage à Fatima, le Pape François les a canonisés. Lucie, devenue religieuse carmélite, est morte le 13 février 2005, à l’âge de 98 ans. La Vierge l’avait prévenue le 3 juin 1917 : « Toi, tu resteras ici pendant un certain temps. Jésus veut se servir de toi afin de me faire connaître et aimer. »
     

    Le livre du Père Alexis Wiehe,
    "Fatima dans le plan de Dieu"

    Le livre de ce prêtre mauricien ordonné en 2004 et curé de la Cathédrale de Toulon, est sorti de presse en septembre 2017. Dans son introduction, il fait ressortir les points suivants : « Dans l'histoire de l'Église, peu de lieux d'apparitions mariales ont eu un retentissement mondial aussi important que Fatima. La Vierge Marie s'est manifestée à bien des reprises en France, en Europe ou dans le monde. Cependant, seule Fatima peut se vanter d'avoir eu la visite d'un pape à six reprises, dont trois fois le pape Jean-Paul II. Chacune de ces visites rappelait l'actualité, l'universalité et la pertinence de ces apparitions. Aujourd'hui canonisé, saint Jean-Paul ll fut marqué profondément, jusque dans sa chair, par la Vierge de Fatima. En effet, il aurait dû mourir le 13 mai 1981, jour de l’anniversaire de la première apparition de Notre Dame, lorsqu'on a volontairement tiré sur lui sur la place Saint-Pierre, à Rome. Il a eu l'occasion de témoigner à plusieurs reprises de sa conviction: “C'est une main maternelle qui guida la trajectoire de la balle…”
    Vivons-nous une situation plus paisible qu'en 1981 ou qu'au début du XXe siècle? D'autres défis se présentent à nous, d'autres dangers menacent. Parmi eux, la montée de l'islamisme et du terrorisme qui préoccupe beaucoup de nos contemporains. Dans les discours et les attitudes, on dirait que certains ont choisi de combattre le mal par le mal. C'est une impasse ! “Rentre ton épée”, disait Jésus au moment de son arrestation, “car tous ceux qui prennent l'épée périront par l'épée”. Dieu a choisi un lieu dont le nom résonne particulièrement pour les musulmans. Le prénom Fatima vient de l'Islam ; la fille préférée de Mohammed s’appelait ainsi... Étonnant clin d'œil pour nous aujourd'hui ! Le message de la Vierge lié à Fatima est certainement la réponse la plus appropriée face aux défis de société auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés.
    … En mai 2017, le pape François s’exprimait publiquement avant de se rendre en pèlerinage dans le Sanctuaire de Fatima : « C'est dans mes vêtements de pasteur universel que je m'apprête à me présenter devant elle, lui offrant un bouquet des plus belles fleurs que Jésus a confiées à mes soins, c'est-à-dire mes frères et mes sœurs du monde entier, rachetés par son sang, sans exclure personne, je vous confierai tous à la Vierge, en lui demandant de murmurer à chacun: “Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira à Dieu”.»

    04/10/2017 Monique DINAN