• Quand nos adolescents font l’actualité

    Dans la deuxième semaine de janvier 2019

    Quand nos adolescents font l’actualité

    Dimanche  13 :

    Un Mauricien de 18 ans est arrêté en Australie lors de sa descente  d’avion. Il est accusé d’avoir en 2017 violé un garçon de neuf ans à deux reprises.  Il avait alors 16 ans. Lors du procès qui s’est déroulé  le mercredi 16 janvier en Australie, il a fait l’objet de deux charges et sa demande de remise en liberté sous caution a été refusée.

    Lundi  14 : Une fille de 14 ans accouche d’un fœtus dans les toilettes de son domicile.. «  il y avait du sang par terre. Ma fille était également en danger. J’étais paniquée. En pleurs, elle m’a tendu un fœtus. C’est à ce moment que j’ai appris sa grossesse…l’adolescente est conduite à l’hôpital SSRN, ou elle est admise immédiatement. J’ai failli perdre ma fille. » lâche la maman au bord des larmes. (Le Défi Plus  du 19-25 janvier)

    Mardi 15: Un titre du Défi Quotidien: partouzes entre mineurs gagnent du terrain. Deux commentaires du journaliste : la prostitution infantile prend une proportion démesurée à travers le pays. Un haut gradé de la Brigade pour la protection des Mineurs parle des « opérations de surveillance et de descentes musclées et de mères poules qui poussent les jeunes à la prostitution. »

    Mercredi 16 : Décès d’une jeune de 14 ans, enceinte de son copain de 17 ans. Un drame pour les deux familles concernées d’autant plus que ce jeune homme – lui-même un adolescent - doit faire face à la justice pour avoir mis enceinte une fille qui n’avait pas 16 ans.

    Jeudi 17 : (a) Nous habitons près d’une rivière et voici que nous entendons des voix d’homme (ils étaient au nombre de sept !) qui expliquent leur présence dans notre cour en nous montant leur carte de policiers. Ils sont à la recherche d’un adolescent de 14 ans qui s’est enfui d’une maison d’accueil où il a été placé. L’ont-ils retrouvé en fin de semaine ? Depuis cet incident je ne peux m’empêcher de penser aux sentiments que  cet adolescent peut  ressentir. Qu’a-t-il fait de mal pour avoir été éloigné de sa famille ? Il a eu l’audace de s’enfuir : qu’est-ce qui l’attend quand il sera  retrouvé  et sous quelle surveillance plus étroite il sera placé ?

    Jeudi 17 : (b) Elle est mineure et mère d’un bébé de cinq jours, cette adolescente de 17 ans s’enfuit de l’Hopital  Jeetoo avec son nouveau-né.

    Vendredi  18: Je vois sortant d’un  collège qu’ils fréquentent à Moka, quatre adolescents s’interpellant à haute voix devant un supermarché. Ils avaient tous une cigarette en mains ; c’était sans complexe qu’ils s’adonnaient à leur bonheur de fumer et qu’ils allaient  probablement récidiver. C’était évident qu’ils appartenaient à des familles cossues. Je me suis posée la question : combien de cigarettes consomment-ils par jour ? Quel budget que cela représente pour leurs parents alors qu’ils sont encore au collège. Ils connaissent la cigarette qui arbore bien évidence le logo «  la cigarette tue » ; qu’en est-il à leur âge de l’alcool et… de la drogue ?

    l’express dans son édition du lundi 21 janvier : A Vallée-Pitot, 7 jeunes de 16-27 ans interpelés pour des vols commis depuis le début de l’année 2019.

    Le Mauricien du 19 janvier révèle que le taux de réussite aux examens de la School Certificate de 71,51% continue  à la baisse. Les grands de la HSC seront bientôt fixés sur leur sort. Quel drame que la mort accidentelle de la jeune  Pavlavi qui rentrait toute heureuse d’avoir bien fait aux examens ; la mort peut être au rendez-vous à n’importe quel âge…

    C’est un constat négatif pour une partie de notre jeunesse mauricienne alors que quelques autres seront en train de vivre des temps forts cette semaine à Panama en Amérique latine, en présence du Pape François,  à l’occasion des 34ème Journées Mondiales de la Jeunesse.

    Il y a aussi ces adolescents qui ont le mérite et la persévérance de se préparer à leur vie d’adulte en y mettant toute leur énergie pour la grande compétition des Jeux des Iles en aout  prochain en sachant bien qu’en chaque discipline, il n’y aura que les meilleurs qui vont récolter succès et prestige.

    Comment réconcilier les jeunes de notre pays – les bons et les moins bons -  pour qu’ils deviennent des citoyens responsables  conscients de l’importance :

    1. de s’aimer eux-mêmes avec leurs qualités et leurs défauts.
    2. de se protéger de ceux qui peuvent les entrainer sur une fausse route.
    3. de découvrir comment rendre leurs proches plus heureux.

    Nos jeunes sont appelés à devenir les parents des enfants des prochaines années, ceux-là même dont notre pays a besoin pour maintenir le cap sur un avenir meilleur ;                              se préparent-ils à  être des adultes vivant une sexualité positive afin  d’être heureux dans leur vie de couples? Sauront-ils construire un amour qui dure et grandit au fil des années, plutôt que d’échouer tristement par un constat de divorce ?

    Comment se préparent-ils à être des citoyens qui comprennent l’importance de leur vote, prêts à vivre un civisme responsable et désireux de faire de leur mieux dans leur vie professionnelle ?

     Face aux constats faits dans cet article, que les jeunes qui se sentent interpellés réagissent avec des  réponses précises et concises. Un dialogue concernant leur présent et leur avenir peut être ouvert sur ce sujet.

    24/01/2019 Monique DINAN