• Grossesses précoces Prenons conscience que l’amour est malade dans le pays

    Grossesses précoces

    Prenons conscience que l’amour est malade dans le pays
    309 cas de grossesse précoce ont été enregistrés en 2019. Comment expliquez-
    vous cela ?
    Cela fait 12 cas de grossesses précoces de plus que ceux enregistrés en 2018. Il y a
    aussi des grossesses précoces qui n’arrivent pas à terme. Les chiffres de l’année
    2017 révèlent qu’il y a eu des pertes chez les mineures enceintes - 34 cas chez les
    moins de 16 ans et 106 cas chez les 16 -17 ans - qui sont arrivés en cours de
    grossesse, ce qui viendrait donc encore augmenter ces chiffres. Et combien
    d’avortements dont on n’aura jamais les chiffres pour mettre fin à ces grossesses
    non-désirées ont été pratiqués chez les moins de 18 ans.
    Comment définir la grossesse précoce ?
    Quand il y a grossesse, c’est un bébé qui s’annonce qu’il soit désiré ou pas. Il est
    un humain dès le premier instant de sa vie et travaille sans arrêt pour se
    construire. A 8 jours, il annonce sa présence si la maman fait un test de grossesse,
    à 21 jours, son cœur qui s’est formé commence à battre. Il est très actif dans le
    sein maternel, il fabrique lui-même son placenta, il sent ce que vit sa maman,
    entend tout ce qu’elle vit et décide lui-même du moment de sa naissance.
    Toute grossesse reste la magnifique aventure d’une vie humaine qui se construit
    parce qu’un homme et une femme ont eu une relation sexuelle au moment où la
    femme était dans sa période de fertilité qui ne dure que 5-6 jours dans un cycle
    normal
    La grossesse est précoce si la maman qui porte le bébé est trop jeune, c’est-à-dire
    qu’elle est âgée de moins de 16 ans.
    La loi mauricienne stipule que tout homme - quel que soit son âge - ne doit pas
    avoir de relation sexuelle avec une fille de moins de 16 ans.
    Le but de cette loi est
     de protéger les adolescentes afin qu’elles soient physiquement et
    mentalement prêtes pour accueillir un enfant.

     De responsabiliser les hommes par rapport à leur sexualité car s’ils mettent
    une fille de moins de 16 ans enceinte, ils sont susceptibles d’être dénoncés
    à la police et d’avoir des poursuites légales. Il ne se passe de semaine que
    les verdicts sur ces cas ne soient rapportés dans la presse. Le jugement se
    passe souvent, 2 ou 3 ans après que le bébé soit né ; et ils sont d’autant
    plus coupables du fait qu’ils n’ont pas assumé leur paternité.
     De promouvoir des couples stables capables de créer une famille et de
    prendre bien soin de leur enfant.

    Comment remédier à la grossesse précoce ?
    Il est essentiel que adolescents et adolescentes connaissent à fond comment leurs
    corps respectifs sont différents parce que faits pour s’accoupler et transmettre la
    vie.
    Leur manière respective d’exprimer l’amour est aussi différente.
    Expliquer aux adolescents avant même leur puberté que la masturbation les
    fragilise et qu’ils doivent apprendre à être les maitres de leurs pulsions.
    Autrement il peut difficilement se maitriser quand il est excité et qu’il veut
    pénétrer le corps de la femme.
    L’adolescente pétrit son cœur de romantisme et ne se doute pas à quel point les
    baisers tant attendus peuvent se décupler en une tornade de caresses qui se
    terminent rapidement dans un accouplement.
    A deux, ils doivent vouloir savoir attendre et ne pas se retrouver dans une intimité
    avec des caresses qui vont mener à des relations sexuelles, qui les marqueront à
    vie.
    Leur donner envie de prendre le temps de vivre une belle histoire d’amour qui va
    durer et non pas de se lancer dans des aventures amoureuses qui vont être
    lourdes de déceptions, de jalousies et d’échecs.
    Leur faire comprendre que l’avortement ne peut jamais être une solution parce
    que cet acte qui tue une vie humaine ne s’oublie pas.
    Comment encadrer les jeunes filles et les jeunes hommes lors d’une grossesse
    non-planifiée ?
    Toute grossesse implique la venue d’un bébé qui a besoin d’être aimé, accepté
    et mis au monde dans les meilleures conditions possible.

    Que fait le papa qui laisse toute son hérédité à son bébé et qui a aussi
    déterminé son sexe ? Certains accompagnent la future maman, d’autres lui
    tournent le dos, ce qui arrive le plus souvent. A chacun ses décisions, mais
    celui qui assume ses responsabilités peut venir chez MAM et suivre 1 ou 2
    sessions qui lui apprendra comment aider la future maman et comment
    s’occuper du bébé.
    La future maman ne doit pas être jugée mais informée de l’évolution de sa
    grossesse, savoir ce qui fait du bien ou du tort à son enfant, se préparer
    physiquement et psychologiquement à bien participer à son accouchement,
    savoir l’importance de l’allaitement et des geste de tendresse à lui donner. Sa
    vie change mais qu’elle garde son équilibre et qu’elle devienne une maman
    responsable et une citoyenne qui progresse dans la vie.
    Comment rendre l’éducation sexuelle accessible aux adolescents ?
    Tous les Mauriciens, dont surtout les adolescents, doivent savoir que notre
    pays a un urgent besoin d’avoir plus de bébés qui naissent dans des familles
    stables qui accepteront d’avoir des enfants qui seront encadrés par des
    parents responsables et toujours amoureux.
    Il est essentiel que de jeunes adultes et surtout des couples trouvent
    essentiel de consolider l’avenir de notre pays en s’investissant dans ce beau
    et essentiel travail de rendre l’éducation sexuelle accessible aux
    adolescents.
    Il n’y a pas que des exposés mais aussi des jeux de scène, des concours, des
    films, toute une promotion moderne et inventive à organiser pour que le
    message passe : pran letan pou kontan…, ton enfant a besoin d’une famille
    stable et aimante, une seule vie pour un maximum d’amour. Mets Dieu
    dans ta vie pour qu’il t’apprenne à aimer dans le don de ton corps et de ton
    cœur.
    Prenons conscience que l’amour est malade dans le pays
     Des couples commencent une vie commune sans prendre
    l’engagement de se marier.
     Des brutalités dans les couples finissent par des meurtres.

     Il y a trop d’infidélités avec des époux qui se séparent. Quand un
    autre amoureux s’installe, la jalousie devient meurtrière.
     Plus en plus de divorces, dont certains dès les premières années de
    mariage.
     De moins en moins d’enfants alors que le nombre de personnes
    âgées augmente

    Le Defi quotidien du mardi 25 février 2020

    25/02/2020 Monique DINAN