• Lettre aux Mauriciennes de 15-19 ans, notre espoir et notre avenir

    Cette lettre s’adresse particulièrement à toi en cette Journée Internationale de la Femme. Nous sommes depuis le début de cette année submergée par une vague de violence – crimes, agressions, vols, viols, accidents – qui inquiète tout le pays. Tu constates toi-même que chez les jeunes adultes de 20-30 ans il y a beaucoup de cœurs blessés et de corps bafoués, plus de libertinage avec les couples qui se forment pour ensuite casser, plus de divorces.

     

    Comment est-ce que tu te situes face à cette vague de fond qui bouleverse notre société ? Tu es non seulement notre espoir, mais aussi notre avenir. Ce que tu es, ce que tu fais, ce que tu aimes et ce que tu deviens va nous influencer tous. Le groupe de 15 à 19 ans auquel tu appartiens peut insuffler un changement en profondeur pour un renouvellement de valeurs.

     

    L’adolescence est un parcours difficile où chacun/e se cherche et veut être sûr/e de ne rien rater. A Maurice, les 15 – 19 ans regroupent quelque 53 600 filles et 55 100 garçons ; l’espérance de vie de la femme est de 76 ans et celui de l’homme de 69 ans.

     

    Prends donc conscience que tu n’es que ta deuxième décennie de vie et qu’il y a encore au moins cinq autres décennies à vivre. Je sais que ton souhait le plus cher est d’en faire un success story, riche en amour, en relations et en réalisations.

     

    Tes 15  premières années t’ont déjà beaucoup marquée car tu as baigné dans le premier amour de ta vie : celui de tes parents. A chacun/e son histoire unique. Plus douloureuse pour ceux et celles qui ne sont pas sentis aimés et protégés. Toutefois ils sont comme toi, à l’âge de la résilience, où ils/elles peuvent rebondir. L’adolescence est une étape de vie primordiale où chacun peut se reconstruire ou se déconstruire. A chacun/e de mener sa barque dans le vaste océan de sa vie.

     

    Deux autres amours sont à construire dans cette deuxième décennie de vie.

     

    L’amour de Dieu ou d’une divinité supérieure, quelle que soit ta religion. Ne te laisse pas infecter par le virus importé du laïcisme où l’homme croit pouvoir être son propre dieu et trouver réponse à tout par lui-même. Immanquablement, il se construira de nouvelles déités. Construis ta force intérieure en te disciplinant à un temps de prière pour permettre à Dieu de trouver sa place en toi.

     

    Construis l’amour de ta personne avec tes richesses et tes faiblesses. Connais ton corps de femme et ton cycle de fertilité. Ton ovule ne vit que 24 heures seulement. Apprends à reconnaître ta glaire cervicale qui maintient en vie les spermatozoïdes 5-6 jours au grand maximum. Tu peux dès lors gérer ta fécondité en toute connaissance de cause et en femme responsable.

     

    Fabrique-toi une bonne santé. Mange sain et équilibré, le diabète féminin est un fléau de notre société. Gare à la boulimie, tu paieras cher tes excès de poids alors que l’anorexie te videra de toutes tes énergies.

     

    Ne deviens pas dépendant de la cigarette et de l’alcool. Apprends de celles qui n’arrivent plus à s’en sortir comme elles regrettent de s’être laissées empoisonner trop tôt par des boulets bien lourds à trainer. Protège-toi du sida et des infections sexuellement transmissibles qui accompagnent les malades pour le reste de leur vie.

     

    Tu ressens dans ton cœur un immense besoin d’aimer et d’être aimée. Tu es curieuse de tout connaitre et tu veux vivre toi une belle histoire d’amour bien réussie. Pran letan pou kontan car chaque aventure laisse ses traces et certaines peuvent être très lourdes à assumer par la suite. Cœurs blessés, bébé qui s’annonce, cohabitation houleuse, amours qui zappent, déceptions, projets d’avenir brouillés.

     

    Ces années d’adolescence ne doivent pas être gaspillées. Ne te hâte pas de tout vivre à la va-vite. La vie n’est jamais que bonheur et plaisir. Il faudra pouvoir et savoir faire face aux coups durs qui en font partie.

     

    Garde pour ta prochaine décennie les deux autres amours que tu veux réussir au mieux. Le soleil de l’amour conjugal n’irradie toute une vie que dans le dialogue, la prise en charge mutuelle, le plaisir partagé. D’y goûter trop tôt ne permet pas d’établir les racines d’une fondation solide capable d’assumer les multiples défis auxquels il faut pouvoir faire face dans une vie de couple.

     

    L’amour maternel est un magnifique parcours qui dilate toutes les formes de générosité et de créativité. Le meilleur cadeau à offrir à ton enfant est une famille stable et épanouie où chacun arrive à trouver sa place et son écoute.

     

    Ne brûle pas, à corps perdu, les belles années de ton adolescence. Elles ne sont que le prélude de ta vie d’adulte. Ne deviens pas un poids lourd que ta famille doit subir, mais sois une joie de vivre qui rayonne de force et de promesses.

     

    Si ensemble, vous les 15-19 ans, décidez de prendre le temps de vivre une vraie adolescence et d’inviter vos amis garçons à en faire de même, vous découvrirez les valeurs morales et citoyennes à construire. Vous pourrez faire poids et transformer une Ile Maurice où vous serez vous-mêmes plus heureux de vivre.

     

    Le Mauricien 7 mars 2011

    07/03/2011 Monique DINAN